Pourquoi partitionner un disque dur ?

L’ordinateur est devenu l’appareil le plus indispensable dans la vie quotidienne de tout le monde. Avec internet, elle est incontournable sans parler des nombreux avantages qu’on peut réaliser avec. Ces exploits ne sont réalisables qu’avec les composants du PC notamment le disque dur. Tous les utilisateurs savent que ce dernier est divisé en plusieurs parties, mais beaucoup ignorent encore l’intérêt de faire cela. Dans cet article, on va vous dire pourquoi il en est ainsi et comment y parvenir.

Avant d’aller plus loin, il est primordial de dire qu’il existe deux types de disques durs : le disque dur interne et le disque dur externe. C’est important de différencier ces deux modèles pour pouvoir manipuler les données dans votre ordinateur.

Le disque dur interne est comme son nom l’indique, est un composant de l’ordinateur qui se trouve à l’intérieur de votre PC. Sa connexion avec ce dernier se fait via un câble de 7 fils qui le permettent d’interagir avec la carte mère. C’est sur ce périphérique que le système d’exploitation est installé. Sans ce dernier, il n’est pas possible de manipuler les données stockés et les programmes installés.

Par contre, le disque dur externe ne sert qu’au stockage de données. En vrai, on peut installer des logiciels et programmes sur ce périphérique, mais n’est exploitable que sur un PC fonctionnel. On peut éventuellement installer sur ce disque amovible un système d’exploitation, mais la vitesse de lecture est un facteur à prendre en compte. L’avantage avec ce périphérique c’est la possibilité pour l’utilisateur de le brancher sur différents ordinateurs.

L’intérêt des partitions des disques durs

Le partitionnement en informatique consiste à diviser un périphérique de stockage comme le disque dur, carte mémoire,… en plusieurs parties appelées régions. Pour le cas d’un disque dur, les données du système d’exploitation et les fichiers informations sont séparés.

Le premier avantage de ce procédé est d’éviter les risques de confondre les données systèmes et les informations. Grâce à ce système donc, votre système d’exploitation aura sa propre partition privée qui lui est propre. Le temps de défragmentation est beaucoup plus rapide car le système se cantonne à la taille de la région.

Le partitionnement permet aussi d’optimiser les performances de votre disque dur. Les données systèmes sont dans un dossier à part et sont facilement exploitables. Il est plus rapide car il n’y a pas beaucoup de données à vérifier.

Avec ce procédé, il est plus facile de gérer les espaces disponibles sur le disque dur. En général, l’espace réservée au système n’est pas utilisé pour stocker des données au risque de le saturer et de le ralentir. Ainsi, l’utilisateur pourra facilement savoir lorsque le disque manque d’espace de stockage et quand il faut enlever quelques données.

Comment partitionner un disque dur

Le procédé de partitionnement d’un disque dur n’est pas si compliqué, contrairement aux idées reçues. En réalité, il n’est pas nécessaire d’être un informaticien pour réaliser l’opération. Quelques étapes à suivre et le tour est joué. Toutefois, il est à noter que cette technique est différente en fonction du périphérique à traiter. Aussi, il faut enregistrer les données au préalable pour éviter des pertes.

L’action est également différente selon le système d’exploitation que vous utilisez. Si le procédé est plus simple pour un habitué du système Windows, il va être un peu surpris avec le partitionnement sur Mac. Néanmoins, la technique utilisée et les étapes seront presque les mêmes.

Sur un disque dur interne, le partitionnement peut se faire directement en appuyant sur Windows+R. La commande « Exécuter » va s’afficher et il faut saisir  « diskmgmt.msc » et appuyer sur « OK ». Une autre commande va s’afficher avec tous les périphériques installés. Choisissez le volume à partitionner en cliquant sur le bouton droit et choisir « réduire le volume ». Vous choisissez la taille et il ne reste plus qu’à cliquer sur « réduire ». A la fins de l’opération, une nouvelle partition sera créée.

Pour le partitionnement du disque dur externe c’est presque le même procédé. Il vous faut d’abord brancher le périphérique amovible. Une fois que c’est fait, et si vous utilisez le système d’exploitation Windows, il suffit d’appuyer sur Windows + R. Ensuite, vous saisissez la commande « diskmgmt.msc » pour afficher la gestion des disques et la suite comme nous avons précédemment.

Le procédé peut prendre plusieurs formes selon la version de Windows que vous avez. Si vous êtes sur Windows 10, faites tout simplement un clic droit sur le logo démarrer pour accéder à la commande gestion des disques. Pour Windows 7 et Vista, il faut passer par le panneau de configuration, puis système de maintenance, gestion de l’ordinateur pour trouver le gestionnaire des disques.

Il est à noter qu’avant de partitionner votre disque, il faut vérifier que l’espace est suffisant pour que l’opération soit un succès. Il est à rappeler également la nécessité de sauvegarder dans un autre disque les données du périphérique à subdiviser.